À la tombée du jour, que vous veniez de l’est ou de l’ouest, vous verrez de loin le clocher de l’église de Saint-Pascal. Tout en lumière, il marque le centre d’une communauté fière de ses valeurs et de son patrimoine.

 

Joyau architectural et classée dans le répertoire du patrimoine culturel du Québec, l’église de Saint-Pascal regorge de beautés. En fait, quelques-unes de ses œuvres d’art sont protégées en vertu de la Loi sur les biens culturels du ministère de la Culture et des Communications et de la Condition féminine. Voici, en quelques mots, son histoire.

 

Les débuts
De style architectural néo-Renaissance, la construction de l’église de Saint-Pascal fut confiée à Jean-Baptiste Hébert, père du célèbre curé Hébert. La première célébration eut lieu le 4 août 1848.

La décoration intérieure et la fabrication du mobilier liturgique sont de l’architecte François-Xavier Berlinquet. C’est dans un style néo-classique que la vaste voûte est alors décorée. À la sacristie, l’autel est surmonté d’un dôme. Le détail le plus intéressant de celui-ci est le bas-relief doré de la porte du tabernacle qui représente une scène du souper d’Emmaüs.

Le tremblement de terre de 1870 endommage gravement la façade de l’église. Lors de la reconstruction, un portail italien à l’image de celui de Saint-Marie-Majeure de Rome est ajouté.

Les deux tableaux ornant le chœur sont des œuvres de Charles Huot, un des maîtres de la peinture murale au Québec. Deux autres tableaux, d’auteurs inconnus et datant d’avant 1900, sont situés dans les transepts.

 

Des archanges
En 1891, Louis Jobin, sculpteur de renom, est choisi pour réaliser quatre statues : les archanges Gabriel, Michel, Raphaël et Uriel voient alors le jour. Cette dernière statue fut détruite lors du tremblement de terre de 1925. Un artiste local, Auguste Dionne, l’a reproduite dans le respect de l’œuvre du maître.
Les statues mesurent 3,70 mètres de haut. Pour ces grands formats, l’artiste sculptait indépendamment les diverses parties qu’il rattachait par la suite au corps principal de la statue. Ces œuvres ont été classées biens culturels en 1976 par le ministre des Affaires culturelles du Québec.

L’orgue

L'orgue Casavant
Le premier orgue Casavant fut acquis en 1900. En 1963, il est remplacé, parce qu’il ne correspond plus au besoin de l’époque. C’est alors que la Maison Casavant Frères favorise la construction d’orgues inspirés de la facture ancienne. L’église de Saint-Pascal a été la première à posséder au Canada un orgue mécanique à trois claviers.

Un dépliant  explicatif sur l’église est disponible : Recto et verso

Vous pouvez en faire la demande directement sur place ou au Bureau d’information touristique.
Horaire : visite possible pour les groupes (sur réservation)
Accès : gratuit
Renseignements : 418 492-6345

Print Friendly