Suivez-nous chaque semaine sur Facebook!


Obligations du propriétaire et du locataire de logement

Le propriétaire doit installer dans le logement ou la résidence en location, un avertisseur de fumée à chaque étage, y compris au sous-sol. Il doit remplacer les appareils défectueux ou périmés.

Le locataire doit maintenir les appareils en fonction et veiller à leur entretien (changement des piles).  Le locataire doit signifier à son propriétaire toutes défectuosités des appareils et leurs péremptions.

Les obligations du propriétaire ne se limitent pas aux avertisseurs de fumée. Dans certaines circonstances, le logement devrait être muni d’un avertisseur de monoxyde de carbone et d’un extincteur à poudre chimique polyvalente. Pour contacter le service de prévention des incendies; 418 492-2312 poste 241.


Manipulation des liquides inflammables

Selon la Loi sur le commerce des produits pétroliers, un produit pétrolier ne peut être transporté que dans un contenant portant l’approbation de la National Fire Protection Association (NFPA), des Laboratoires des assureurs du Canada (ULC) ou de l’Association canadienne de normalisation (ACNOR ou CSA en anglais). De plus, le préposé d’une station d’essence ne peut remplir un contenant non approuvé ou vous permettre d’en remplir un.

Par ailleurs, il est bon de se rappeler qu’il est interdit de se servir de l’essence comme solvant. Donc fini le nettoyage des pinceaux ou du plancher en ciment avec de l’essence. On comprend facilement pourquoi. C’est qu’en plus des vapeurs nocives qu’elle laisse échapper, l’essence est très explosive : une tasse d’essence, une fois vaporisée et enflammée, a le pouvoir détonant de cinq bâtons de dynamite. Il ne faut pas prendre de risque avec un tel pouvoir de destruction.

Sachez aussi que lorsque vous remplissez d’essence vos contenants en métal ou en plastique alors qu’ils sont dans une boîte de camion munie d’une doublure de caisse (bed liner) ou dans un coffre de voiture garni de tapis, vous risquez de provoquer une explosion. En effet, le fait de remplir les contenants produit de l’électricité statique qui ne peut se dissiper à cause des propriétés isolantes de la doublure ou du tapis. Il suffit d’une étincelle pour faire exploser le mélange formé par l’électricité statique et les vapeurs d’essence. Pour éviter la formation d’électricité statique, placez vos contenants sur le sol pendant le remplissage.

Pour faire le plein d’un appareil à mini-moteur :

  • L’essence est extrêmement inflammable. C’est pourquoi il est important de se tenir éloigné du feu. Prenez soin de ne pas renverser de carburant et personne, incluant vous-même, ne devrait fumer pendant le remplissage, ou pendant les 10 minutes qui suivent. Remplissez le réservoir à au moins 3 mètres de l’endroit où vous démarrerez l’engin.
  • Éteignez le moteur chaque fois que vous remplissez le réservoir. Laissez refroidir le moteur avant de faire le plein. Autrement, si l’essence déborde, il y a risque d’incendie.
  • Tournez délicatement le bouchon du réservoir afin de laisser toute pression sortir lentement pour éviter que le carburant ne gicle hors du réservoir.
  • Remplissez toujours le réservoir dans un lieu bien ventilé.
  • Lors du remplissage du réservoir, faites attention de ne pas renverser du carburant sur le sol ou sur vos vêtements. Si c’est le cas, nettoyez la machine immédiatement et changez de vêtements.

Source : https://www.caaquebec.com/fr/auto/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/les-precautions-liees-au-transport-de-lessence/

http://jeanguglia.com/savoir-faire/comment-remplir-le-reservoir-a-essence-dun-appareil-a-petit-moteur/


Feux d’artifices (pièces pyrotechniques d’usage domestique)

L’utilisation de feux d’artifice domestiques exige la demande d’un permis spécifique auprès du Service de sécurité incendie. Ce permis est gratuit. Pour demander un permis de feux d’artifice, communiquez sur semaine avec M. Éric Lévesque, directeur du Service intermunicipal de sécurité incendie au 418-492-2312 poste 224.

Précaution générale

Les transporter dans le coffre arrière du véhicule, jamais sur soi.

Les entreposer dans un endroit frais et sec, hors de la portée des enfants.

Les pièces de type « Lanternes chinoises » sont proscrites lorsque l’indice de feu est « Très élevé » ou « Extrême ». Soyez prudents lorsque vous utilisez des lanternes volantes. Elles peuvent franchir de grandes distances ! N’utilisez pas de lanternes par temps venteux. Utilisez-les seulement par temps calme, quand il y a au plus une légère brise.

Mise à feu

Bien lire les instructions du fabricant pour chaque pièce utilisée. Certains fabricants incorporent un plan d’allumage dans les assortiments.

Ne pas en fabriquer soi-même ou les modifier.

Ne jamais fumer en les manipulant.

Tenir compte de la direction des vents. Ne jamais allumer de pièces pyrotechniques lorsque la vitesse des vents dépasse 40 km/h.

Allumer les pièces une à la fois. Ne pas allumer celles qui sont endommagées.

Ne pas tenter de rallumer celles qui se sont éteintes. Attendre 30 minutes, puis s’en débarrasser dans un contenant d’eau.

Terrain

Choisir un espace d’au moins 30 m x 30 m, loin des bâtiments, des voitures, des arbres, des câbles électriques ou téléphoniques et des produits combustibles.

Garder à proximité un grand réservoir d’eau, un extincteur ou un boyau d’arrosage.

Enfouir à moitié dans le sol ou dans une boîte remplie de terre ou de sable les pièces d’artifice qui éclatent dans les airs.

Mettre sur une surface dure celles qui éclatent près du sol. Les disposer à un angle de 10°, à l’opposé des spectateurs.

Tenir les spectateurs à au moins 20 mètres du site d’allumage.

Risques de blessures

Ne jamais tenir dans sa main les pièces pyrotechniques allumées ou sur le point de l’être.

Ne pas offrir de feux de Bengale aux enfants.

Après l’utilisation

Inspecter les lieux d’allumage et de retombée afin de ramasser les objets comportant un risque d’incendie comme les briquets et les allumettes.

Ne pas jeter les pièces utilisées ou défectueuses dans le feu ou dans une poubelle.

Sources : Ressources naturelles Canada – Les pièces pyrotechniques d’usage domestique – Fiche d’information


Attention avec votre barbecue

Emplacement

Ne jamais utiliser un barbecue à l’intérieur.

Laisser un mètre (3 pi) entre le barbecue et la structure ou le mur.

Après son utilisation, placer le barbecue loin d’une porte ou d’une fenêtre afin d’éviter l’infiltration de gaz dans la maison en cas de fuite.

Informez-vous sur l’autorisation d’utiliser un barbecue sur un balcon d’étage de logement auprès de votre propriétaire ou de la municipalité.

Allumage – Barbecue au propane

Inspectez et nettoyez votre barbecue au gaz avant de l’utiliser pour la première fois en début de saison.

Pour démarrer le barbecue : ouvrir le couvercle, ensuite le gaz, puis un des boutons de contrôle et actionner le bouton de démarrage.

Ne jamais actionner le bouton de démarrage plus de deux fois.

Éteindre l’appareil en fermant d’abord le robinet de la bonbonne et ensuite, une fois la flamme éteinte, les boutons de contrôle.

Cuisson

Surveiller en permanence un barbecue en fonction. Afin d’éviter les brûlures, ne laisser personne s’amuser autour et ne le déplacer pas lorsqu’il est allumé.
Assurez-vous que les enfants restent loin du barbecue.

Charbon de bois :
Soyez très vigilant avec les produits destinés à faciliter l’allumage. Si une trop grande quantité est utilisée, des flammes imposantes pourraient alors être produites.
N’ajoutez jamais de combustible après le premier allumage. Les briquettes allumées ne dégagent pas nécessairement de flamme et l’ajout de liquide ignifuge pourrait causer des réactions surprenantes.
Assurez-vous que votre barbecue est déposé sur une surface stable et qu’il ne risque pas de tomber à cause du vent ou d’un autre facteur. Les briquettes chaudes répandues sur une surface combustible peuvent causer un incendie.

Avant de recouvrir le barbecue au gaz, assurez-vous qu’il est éteint et complètement refroidi.

Transport des bonbonnes en voiture/entreposage

Garder la bombonne bien immobilisée en position debout.

S’assurer que la valve de sécurité est bien fermée.

Garder une fenêtre ouverte ou le coffre entrouvert.

Entreposez les bouteilles sur une base non combustible, jamais directement sur le sol, et ne gardez jamais les bouteilles de rechange sous le barbecue ou tout près.

Au Canada, il faut faire inspecter et requalifier les bouteilles de propane à une installation de requalification certifiée ou il faut les remplacer tous les dix ans. Un préposé enfreint la loi s’il remplit une bouteille périmée.

Des marques d’identification gravées sur le collet des bouteilles indiquent la date initiale de fabrication, ainsi que toutes les dates de réépreuve subséquentes.

Situation d’urgence

En cas d’incendie : Fermer le robinet de la bonbonne, si possible.

Fermer le couvercle pour étouffer le feu.

Composer le 9-1-1.

Ne jamais modifier ou réparer un barbecue ou les pièces d’une bouteille, incluant les raccords, les robinets, les brûleurs et les dispositifs de commande.

Charbon de bois : Débarrassez-vous toujours des cendres dans un contenant non combustible. Des morceaux de braise chaude peuvent être présents dans la cendre sans que leur chaleur soit perceptible, parfois plus de 24 heures après utilisation.

Source :

Fiche d’information « Les barbecues au propane » – RBQ juin 2007

Site Le blogue de La Capitale « Pour que votre maison ne passe pas sur le grill » mai 2015

Feuillet « Propane et sécurité – Sécurité avec le barbecue » Association canadienne du propane 2012


 

Attention fumeurs

 

Ne jamais vider le contenu d’un cendrier dans une poubelle sans avoir bien mouillé les mégots au préalable. Les articles pour fumeurs, comme les cigarettes, les cigares, les allumettes et les briquets, causent près de 400 incendies chaque année, au Québec. Ils sont responsables d’un décès sur sept. Si on ajoute la négligence avec les allumettes et les briquets non utilisés pour fumer ainsi que les bougies, le nombre d’incendies augmente à 1 000 par année.

N’utilisez pas les pots à fleur comme cendrier! La terre noire, le paillis ou toute autre matière similaire sont composés de tourbe, de mousse et de copeaux combustibles. Elles contiennent également des engrais chimiques. Il s’agit de sources potentielles d’incendie lorsqu’elles sont en contact avec une source de chaleur. Il peut s’écouler jusqu’à quatre ou cinq heures entre le moment où une cigarette y est écrasée et l’apparition d’une première flamme!

Lorsque vous devez éteindre un mégot de cigarette dehors, il est fortement recommandé d’utiliser un cendrier approprié aux risques extérieurs, comme les vents par exemple. À la maison, vous pouvez utiliser une boite de conserve ayant une bonne profondeur, remplie de sable humide, qui repose sur une surface incombustible.

[Source : Site web du Ministère de la Sécurité publique et du SSI de Montréal]

Le plein air et la sécurité

Amateurs de pleins airs, soyez responsables de votre sécurité et observez ces quatre grands commandements :

  1. Communiquez les détails de votre excursion à une personne-ressource. Elle devrait connaitre le moment de votre départ et de retour, votre itinéraire, votre destination, la description de vos moyens de transport (ex. véhicules, plaques, description d’une embarcation, etc…)
  2. Soyez en mesure de vous repérer et d’être en mesure de donner votre position. Emportez GPS, cartes et boussole. En cas d’urgence, les premiers secours doivent pouvoir se rendre jusqu’à vous, même si vous êtes en milieu isolé.
  3. Apportez avec vous un moyen de communication efficace pour être en contact tout au long du trajet. Pensez à des solutions alternatives en cas d’absence de réseau cellulaire.
  4. Soyez autonome! Emporter une trousse de premiers soins et d’autres indispensables à la survie.

Pour télécharger le formulaire « Orientez votre excursion », cliquez ICI.

Bonne excursion!


Semaine de la sécurité civile

Le citoyen est le premier responsable de sa sécurité. En situation d’urgence ou de sinistre, il vous revient d’accomplir les premiers gestes pour assurer votre propre sécurité, celle de votre famille et la sauvegarde de vos biens. La Semaine de la sécurité civile est l’occasion pour le ministère de la Sécurité publique, Ville de Saint-Pascal et leurs partenaires de sensibiliser les citoyens aux conséquences d’un sinistre, par exemple une panne de courant prolongée, de leur rappeler de faire des réserves d’eau et de nourriture non périssable et d’avoir sous la main les articles essentiels qui composent une trousse d’urgence. Les provisions d’eau et de nourriture devraient être suffisantes pour permettre d’être autonome pendant les 3 premiers jours d’un sinistre.

Que pouvez-vous faire ?

  • Préparer votre plan familial d’urgence.
  • Avoir en tout temps à la maison une trousse d’urgence contenant les articles essentiels qui vous permettront de subsister pendant les 3 premiers jours d’une situation d’urgence et que vous pourrez emporter en cas d’évacuation.

Assurer convenablement vos biens.


4 mai – Journée internationale des pompiers

Le 4 janvier 1999, 4 pompiers périssent dans un feu de forêt en Australie… c’est le début d’une prise de conscience du rôle de ces “soldats du feu” en Australie et ailleurs. La journée du 4 mai, le jour de la Saint Florian, est choisie pour rendre hommage aux pompiers.

Florian de Lorch ou Saint Florian est un Autrichien, mort en 304 en martyr. Il est simultanément un des saints patron de la Pologne, de la ville de Linz (au nord de l’Autriche) mais aussi le patron des ramoneurs, des pompiers et des brasseurs.

Saint Florian aurait éteint un incendie en jetant sur les flammes un simple seau d’eau. C’est pourquoi il est souvent représenté en compagnie d’un ange qui déverse de l’eau sur un brasier.


Branches et feuilles mortes

L’Écocentre de Saint-Pascal, situé au 236, avenue du Parc, est ouvert les mercredis, vendredis et samedis, de 8 h à 16 h jusqu’au 3 novembre 2018. C’est l’endroit idéal pour vous débarrasser de vos branches d’arbre, les feuilles mortes, le gazon coupé et les résidus de jardin. Ils acceptent également les débris de construction, les vieux meubles, les métaux, les appareils électroniques, les pneus, les piles et autres résidus domestiques dangereux, tels les huiles, solvants et peintures. L’Écocentre sera ouvert également les samedis de 8 h à midi jusqu’au 15 décembre.

Cliquez ici pour visiter le site internet de la Co-Éco : http://www.co-eco.org/index.php


Le danger d’incendie de forêt

Les résidents, travailleurs forestiers et amateurs de plein air devront être particulièrement vigilants au printemps. En effet, même s’il y a encore des plaques de neige en forêt, dans les endroits dégagés, le combustible peut être suffisamment sec pour propager le feu. S’informer du danger d’incendie constitue le comportement préventif par excellence. Pour ce faire, vous pouvez télécharger les applications SOPFEU pour téléphones intelligents ou vous rendre au

http://www.sopfeu.qc.ca/fr/abonnements pour vous abonner à l’alerte courriel!

Le danger d’incendie diffusé par la SOPFEU réfère à des conditions qui prévalent en forêt. En terrain dégagé, dans un combustible léger tel que l’herbe, le foin ou les branches, il fluctue davantage. Une légère pluie contribue à faire chuter le danger d’incendie. En contrepartie, quelques heures d’ensoleillement ou encore l’effet du vent entraîneront un assèchement rapide du combustible.

 


Extincteur portatif

La nouvelle réglementation incendie adoptée par l’ensemble des municipalités du Kamouraska prescrit l’obligation d’avoir un extincteur portatif à poudre chimique polyvalente dans chaque unité d’habitation.

Comment le choisir

Achetez un extincteur portatif portant le sceau d’homologation d’un organisme reconnu comme l’ULC (Laboratoires des assureurs du Canada).
Choisissez un extincteur à poudre polyvalente A, B, C. Un tel appareil peut éteindre des feux :

  • de matériaux inflammables comme le bois, le papier et le tissu;
  • de liquides ou de gaz inflammables comme l’huile, l’essence, les solvants, la graisse et le beurre;
  • d’appareils électriques sous tension comme le câblage, le panneau électrique et les moteurs électriques.

Optez pour un extincteur dont la cote minimale est de 2A 10B C. Cette cote, inscrite sur l’étiquette, indique que :

  • l’extincteur a la capacité d’éteindre :
  • un feu de 0,06 m³ (2 pi³) de papier ou de bois (2A)
    ou
  • un feu de 0,9 m² (10 pi²) d’essence ou d’huile (10B);
  • l’agent extincteur est non conducteur d’électricité (C).

Lisez les instructions du fabricant.

Il existe des extincteurs rechargeables et d’autres non dont la durée de vie est de 6 ans. Lorsque vous faites votre achat, vérifiez la date sous l’appareil.

Assurez-vous de pouvoir manipuler l’extincteur. Certains peuvent être lourds.


Visite de prévention des incendies

Accueillez vos pompiers qui passeront chez vous les samedis du printemps pour une visite de prévention incendie. Ils vérifieront vos avertisseurs de fumée, votre détecteur de monoxyde de carbone, valideront l’entretien de vos extincteurs portatifs et consigneront diverses informations au sujet de votre résidence. Vous êtes absents les samedis? Contactez-nous pour prendre rendez-vous à un moment qui vous conviendra : Service de la prévention; 418-492-2312 poste 241.


Surcharge électrique

Une surcharge électrique se produit lorsqu’une quantité trop importante de courant passe dans des fils électriques. Ces derniers s’échauffent et peuvent fondre, au risque de provoquer un incendie. Les incendies liés à l’électricité sont souvent évitables. Pourquoi prendre des risques avec une rallonge surchargée ou une installation électrique mal entretenue ?

Des solutions ?

Éviter de brancher plusieurs appareils gourmands en électricité sur la même prise de courant.

Utilisez la rallonge électrique de façon occasionnelle, pour de courtes périodes. Si une prise multiple est nécessaire en permanence, faites installer des prises additionnelles par un maître électricien.

Ne coupez jamais la broche ronde conçue pour la mise à la terre et située sous les deux lames standards de la fiche, car elle est nécessaire pour votre sécurité si l’appareil devient sous tension.

Lorsqu’un fusible saute ou qu’un disjoncteur se déclenche, c’est souvent parce qu’il y a surcharge : trop d’appareils sont branchés sur la même prise. Dans ce cas, débranchez des appareils. Si vous remplacez un fusible, utilisez toujours un fusible ayant les mêmes caractéristiques (type, nombre d’ampères).

Le saviez-vous ?

 Le tiers des causes connues des incendies relèvent de l’installation mécanique ou électrique. Les incendies peuvent être dus à l’usure, à une mauvaise utilisation ou à la non-conformité de l’installation.

Consulter le dépliant « Soyez branché sur votre sécurité ! » en cliquant sur le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/fileadmin/Documents/securite_incendie/prevention_securite/materiel_education/adultes/depliant_dangers_electricite.pdf


Prévention des incendies lors de travaux par points chauds

Lorsque des travaux par points chauds sont effectués dans un bâtiment (soudure, meulage, découpage, fusion, etc…); ils doivent être effectués dans des aires exemptes de matières combustibles ou protégées par des matériaux incombustibles.  Un extincteur portatif doit être fourni aux travailleurs lors des travaux. Il faut assurer une surveillance des risques d’incendie au cours des travaux et au moins 60 minutes suivant leur achèvement. Une inspection finale de l’aire des travaux doit être prévue 4 heures après la fin des travaux.

Référence CNPI section 5.2.


Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est produit quand un véhicule ou un appareil brûle un combustible. C’est un gaz toxique qui peut être mortel. Le monoxyde de carbone ne se voit pas et ne se sent pas.

Les sources de monoxyde de carbone sont: un véhicule à moteur en marche, un appareil de chauffage à combustible (huile, gaz, pétrole, kérosène, bois), un appareil électroménager fonctionnant au gaz ou au propane, un appareil utilitaire à moteur à combustion : tondeuse, souffleuse, scie, polisseuse, génératrice, lampe, etc.

Installez votre avertisseur de monoxyde de carbone près des chambres à coucher afin d’entendre l’alarme pendant votre sommeil. Il est préférable d’installer un avertisseur à chaque étage de la maison, même au sous-sol. Si votre avertisseur de monoxyde de carbone sonne : quittez immédiatement les lieux. Appelez le 911 ou le Centre anti-poison du Québec au 1 800 463-5060.

Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un expert.

Source : Dépliant du Ministère de la Santé et des services sociaux – Protégez-vous avec un avertisseur de monoxyde de carbone! – 2006


Changement d’heure, changement de piles!

Profitez de la tournée de remise à l’heure de vos horloges pour remplacer les piles de vos avertisseurs de fumée et avertisseurs de monoxyde de carbone. Favorisez les fabricants de piles alcalines de grandes marques. Lors du remplacement, assurez-vous d’avoir respecté les polarités de la pile en effectuant un test d’alarme de l’appareil.

Vos avertisseurs sont à remplacer car ils ont atteint leur date de péremption? Offrez-vous la tranquillité d’esprit avec des dispositifs à pile longue durée sans remplacement. Vérifiez également les avertisseurs de fumée électriques à double alimentation. Leurs piles doivent être vérifiées lors de cette tournée. Rappelez-vous qu’en cas de panne électrique, c’est cette pile qui veillera à votre sécurité.

Conservez les instructions et directives d’installation du fabricant et  y référez-vous au besoin.


Évacuation de la maison

Au son de l’avertisseur de fumée, alertez sans délai les enfants et les autres occupants. Sortez de la maison sans perdre de temps. Nous savons que la fumée prend très peu de temps pour se propager dans toute la résidence; exercez-vous à évacuer en moins de 3 minutes. S’il y a de la fumée, couvrez votre bouche et votre nez d’un linge mouillé et marchez à quatre pattes le long des murs pour respirer le moins possible de fumée toxique et mieux voir où vous allez. Rendez-vous au point de rassemblement et vérifiez que personne ne manque à l’appel. Appelez le 9-1-1 et attendez les pompiers au point de rassemblement. Ne retournez jamais à l’intérieur, même pour sauver une personne, un animal ou pour récupérer vos effets personnels. Les pompiers sont équipés pour ça!

Source : Dépliant du Ministère de la Sécurité publique; Préparer un plan d’évacuation, c’est rassurant!

Téléchargez le dépliant au : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/fileadmin/Documents/securite_incendie/prevention_securite/materiel_education/adultes/depliant_evacuation.pdf


Dégagement sécuritaire

Éloignez les rideaux et les meubles des plinthes électriques d’au moins dix centimètres. Assurez-vous que l’intérieur des plinthes est vide de tout objet, comme du papier journal, et éloignez tout ce qui pourrait s’y retrouver accidentellement, comme des jouets. N’appliquez pas de peinture sur une plinthe et son cordon. Les plinthes électriques sont recouvertes d’une peinture qui est cuite et dont on sait qu’elle ne s’enflammera pas. La peinture qu’on y appliquerait pourrait fissurer et prendre feu.

Source : Site internet du Ministère de la Sécurité publique, « Les dangers de l’électricité ».


Avertisseurs de fumée

Il y a plusieurs avantages à installer plus d’un avertisseur de fumée dans une résidence;

  • Vous disposez d’une meilleure couverture; les incendies peuvent se déclarer à n’importe quel endroit de la maison. L’avertisseur situé le plus près donnera l’alarme rapidement.
  • Plus il y a d’avertisseur, meilleure sera la portée de l’alarme et tous les occupants auront la même chance d’être avisés de l’urgence d’évacuer.
  • Les avertisseurs de fumée électriques et certains modèles à pile offrent la fonction d’être interconnectés; dès qu’un se mets en alarme, il commande aux autres de le faire.
  • D’en installer dans les chambres assurera le réveil de l’occupant en cas d’incendie.

Les modèles électriques doivent être à double alimentations avec une pile interchangeable ou sans remplacement pour assurer une fonctionnalité en cas de panne électrique. Pour les modèles à piles, remplacez la pile aux changements d’heure ou procurez-vous un modèle sans entretien à pile scellée longue durée.

Souvenez-vous également que les avertisseurs de fumée ont une durée de vie de 10 ans. La date de péremption est affichée à l’extérieur du boitier. Ils doivent être remplacés avant cette échéance. Il est obligatoire d’avoir un avertisseur de fumée par étage et que ceux-ci doivent être fonctionnels en tout temps.

Dès que l’alarme sonne, évacuez la maison et rendez-vous au point de rassemblement extérieur. Tous les membres de la famille devraient avoir évacués en moins de 3 minutes. Composez le 9-1-1 une fois dehors pour prévenir les pompiers. Ne retournez jamais à l’intérieur d’un bâtiment en flamme.


Statistiques sur les incendies déclarés en 2014 au Québec :

73 % des incendies de bâtiments surviennent dans des bâtiments résidentiels.

Un incendie de bâtiment sur trois survient entre 15 h et 20 h.

28 % des incendies de bâtiments résidentiels débutent dans la cuisine; l’erreur humaine (la distraction), est la cause probable du quart de ces incendies.

Les appareils de cuisson (éléments d’un poêle, cuisinière, friteuse, micro-ondes, etc.) représentent la source de chaleur dans 25 % des cas.

Janvier représente le mois de l’année où les services de sécurité incendie répondent le plus pour des incendies de bâtiments à usage résidentiel.

Restez vigilants. Ne faites pas partie de la statistique !

Source : Site internet du Ministère de la Sécurité publique.


Sports d’hiver sur cours d’eau gelés

Chaque année, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade pendant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès se produisent en marchant, en jouant au hockey, en pêchant ou en faisant de la motoneige sur la glace d’un cours d’eau. Pour que ce nombre de noyades diminue, voici trois consignes de sécurité à suivre avant de pratiquer une activité sur un cours d’eau gelé afin de savoir si celui-ci est suffisamment sécuritaire.

Observez la couleur de la glace

  • La glace bleue et transparente est habituellement la plus résistante.
  • La glace blanche opaque (glace de neige) contient un pourcentage d’air élevé; sa résistance dépend de sa densité. La glace blanche qui contient peu d’air est presque aussi résistante que la glace bleue.
  • La glace grise contient habituellement de l’eau à la suite d’un dégel, et doit être considérée comme dangereuse.

Examinez l’environnement

  • La taille et la profondeur du plan d’eau influencent la formation de la glace. Plus le lac est profond, plus il prend de temps à geler. La glace qui se trouve près des rivages se forme plus rapidement, et fond également plus rapidement.
  • Les courants amincissent le dessous de la glace. La glace des rivières est donc moins solide que celle des lacs à cause de l’action du courant.
  • Les obstacles, tels qu’un quai ou une pierre, absorbent la chaleur du soleil. Ils retardent la formation de la glace et en accélèrent la fonte.
  • Une température ambiante qui demeure toujours sous 0 degré Celsius entraîne la formation d’une glace plus solide qu’une température qui oscille de part et d’autre du point de congélation.
  • La fonte et le regel de la surface de la glace, causés par les variations de température, créent une glace en couches superposées. La glace comporte donc plusieurs failles, ce qui la rend plus vulnérable.
  • Le réchauffement par le soleil diminue la solidité de la glace. Celle-ci est habituellement plus solide le matin qu’en fin de journée.
  • L’eau qui s’accumule sur la glace à la suite de précipitations affaiblit celle-ci.
  • La neige a le même effet qu’une couverture : elle augmente la température de la glace. Une chute de neige qui atteint la moitié de l’épaisseur de la glace peut créer une situation dangereuse.
  • Le vent peut produire un certain déplacement d’eau qui en retardera la congélation. De plus, le vent peut déplacer la neige et créer une couverture (voir le point précédent).

Vérifiez l’épaisseur de la glace

Aucun type de glace n’est sécuritaire à 100 %. Vous devez toujours tenir compte de son épaisseur. Mesurez-la en perçant un tout petit trou jusqu’à l’eau, et ce, à différents endroits. Si l’épaisseur de la glace est de 7 centimètres ou moins, ne vous y aventurez pas.

Sentiers de motoneiges et VTT

Informez-vous de la condition des sentiers avant départ et respectez les interdictions de circuler affichées sur les pistes. Certains tronçons passent sur des cours d’eau. Les redoux peuvent fragiliser la glace et rendre impraticables les sentiers. Ne vous aventurez pas sur un plan d’eau s’ils ne semblent pas sécuritaires.

Source : La Société de sauvetage est un organisme à but non lucratif dont la raison d’être est la prévention des noyades et des traumatismes associés à l’eau.

http://societedesauvetage.org/puis-je-maventurer-sur-la-glace/


Extincteurs portatifs

Saviez-vous qu’un extincteur portatif est rempli à la fois de poudre chimique (agent extincteur) et d’air comprimé ou d’azote (agent propulseur)? Le manomètre de pression sert à indiquer la pression de l’agent propulseur à l’intérieur du cylindre. Il faut que cette pression soit conservée à son maximum pour que la poudre soit expulsée efficacement et que l’extincteur puisse atteindre son plein potentiel. C’est pour cette raison qu’un extincteur dont le manomètre indique une faible pression risque de mal fonctionner.

Chaque mois, prenez l’habitude de vérifier la pression de votre extincteur. L’aiguille doit être positionnée dans la zone verte. Profitez également du moment pour vérifier son contenu en le manipulant. Faites-lui faire quelques renversements pour sentir le mouvement de la poudre à l’intérieur. L’extincteur devrait toujours être installé dans son support, l’étiquette vers le devant, en tout temps accessible et bien à la vue. Dans cette vérification mensuelle, vérifiez également la présence de tous les sceaux et goupilles.

Ces points de vérifications et tout ce qui encadre les types d’agents, l’installation et l’entretien des extincteurs portatifs sont libellés dans la norme NFPA 10, citée en référence dans le Code national de prévention des incendies (CNPI 2010).


Habitacle de la voiture

Un moteur à essence produit dans sa combustion du monoxyde de carbone. Si vous êtes enlisé et attendez du secours, souvenez-vous que l’habitacle de la voiture peut être contaminé par ce gaz mortel et inodore. Limitez à 10 minutes par heure le fonctionnement du moteur pour réchauffer la voiture et assurez-vous que le pot d’échappement est bien dégagé. Laissez une fenêtre légèrement ouverte pour avoir un apport en air frais.

Au lendemain d’une grosse bordée de neige, n’utilisez pas votre démarreur à distance pour réchauffer une voiture ensevelie. Dégagez l’échappement de la voiture avant de la démarrer et déblayez-la avant de permettre à quiconque de monter à bord.

Munissez-vous d’une trousse d’urgence pour la voiture et conservez-la prête à l’emploi.

https://www.preparez-vous.gc.ca/cnt/kts/cr-kt-fr.aspx

https://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/se-preparer-aux-sinistres/plan-familial/trousse-voiture.html


Dégagement des issues

Après toutes accumulations de neige, prenez quelques minutes pour bien déneiger les portes et les voies d’évacuation extérieures. Pensez aux fenêtres du sous-sol, surtout pour les chambres. Lors de très grosse bordée, faites enlever l’excès de neige sur le toit qui représente un surplus de poids à la structure. Nettoyez les sorties de sécheuse, les échappements de foyers aux granules et les prises et renvois de l’échangeur d’air pour éviter toute surchauffe ou mauvais fonctionnement des appareils. Il en va de la sécurité des membres de votre famille.


Dégagement des poêles à bois

Toute installation d’appareils de chauffage doit se conformer au guide d’installation du fabricant ou – en son absence –  à la norme CAN/CSA B365-M, « Code d´installation des appareils à combustibles solides et du matériel connexe ». Cette norme énonce des exigences ayant trait à l’installation, à la modification et à l’entretien des appareils à combustibles solides et du matériel connexe, destinés à chauffer l’air ou l’eau ou à la cuisson. On entend par appareils à combustibles solides : les générateurs d’air chaud, les chaudières, les poêles, les cuisinières (autres qu’électriques), les radiateurs, foyers préfabriqués et les chauffe-eau domestiques (autres qu’électriques).

L’Association des professionnels du chauffage (APC) représente l’industrie du chauffage d’appoint auprès des diverses instances et sert de centre d’informations aux consommateurs. Elle participe à l’élaboration et à la rédaction des systèmes de normes de sécurité et des codes d’installation à l’échelle canadienne qui régissent l’appareillage. L’association assure la qualification professionnelle de ses différents membres et dispose d’un programme de formation technique. L’APC offre également des services d’inspections et d’expertises techniques relativement à la conformité réglementaire des installations des différents types de systèmes de chauffage.

Pour consulter le site de l’APC : http://www.poelesfoyers.ca/


La sécurité à Noël

Idées cadeau de dernière minute; une pile 9 volts pour le bas de Noël, un avertisseur de fumée, un avertisseur de monoxyde de carbone ou un extincteur portatif à poudre chimique polyvalente pour la maison 2A-10B-C (prix et images à titre indicatif). Joyeuses fêtes!


Décorations de Noël

Si vous optez pour un sapin naturel, assurez-vous de l’arroser tous les jours et que le réservoir d’eau du trépied soit toujours plein. L’installer de façon à ne pas compromettre l’accès à une issue, placer dans un trépied spécialement conçu et l’arrimer au plafond au besoin à l’aide de fil de nylon. Méfiez-vous de vos animaux de compagnie. Ils peuvent renverser votre arbre et causer ainsi un début d’incendie. Ne le laissez pas allumé pendant la nuit ou lors de votre absence; utilisez une minuterie. Éloignez tous les éléments décoratifs des plinthes électriques de chauffage.

Vérifier l’état de vos assortiments de lumières; sont-ils secs, craquelés, les fils de cuivre à découvert? Utilisez-vous bien des assortiments d’extérieur pour les décorations installées au froid? Ne brochez pas les fils, fixez-les avec des crochets appropriés. Vérifiez sur les emballages le nombre d’assortiments de lumières que vous pouvez installer en série. Ne surchargez pas un circuit électrique. Souvenez-vous que la technologie d’ampoules DEL consomme moins d’énergie que les ampoules incandescentes et par le fait même, produit moins de chaleur.

Vos lumières font-elles l’objet d’un rappel de sécurité? L’an dernier beaucoup d’ensembles de lumières ont été rappelés par Santé Canada à cause de leur potentiel à être des causes d’incendies. Vérifiez sur le site internet : www.canadiensensante.gc.ca et faites des recherches sur le nom du produit ou sa provenance dans l’onglet « Rappels et avis ». Si l’avis indique de cesser l’utilisation du produit, faites-le. Les modalités d’échange ou de remboursement sont expliquées dans l’avis.

Lors de vos réceptions, faites attention aux articles de fumeurs. Si vos invités fument, fournissez leurs des cendriers ou autres contenants ininflammables. Méfiez-vous des cendres jetées aux ordures. Attention également aux centres de table, chandelles et bougeoirs. Privilégiez le sapinage artificiel ignifugé et les chandelles électroniques pour ce genre d’ornementation.

Passez de joyeuses et sécuritaires fêtes!


Québec 511

À l’aide de la carte interactive de Québec 511, il est possible de connaître, presque en temps réel, les entraves sur le réseau routier.

Conditions routières hivernales

Les données sur l’état du réseau sont systématiquement actualisées une fois par jour, très tôt en journée, et par la suite mises à jour autant de fois que la situation l’exige. Du 15 octobre au 15 avril, il est possible d’obtenir de l’information sur les conditions routières hivernales relatives aux autoroutes et aux routes du Québec. En dehors de ces dates, seules les conditions routières autres que la combinaison de la chaussée dégagée et la visibilité bonne ou réduite seront diffusées.

Les conditions routières hivernales sont représentées par un code de couleurs, que l’on peut retrouver dans la légende de la carte interactive sous la rubrique « Conditions routières ».

Services offerts sur Internet
Les services offerts sur Internet concernant l’état du réseau routier sont les suivants:

  • Avertissements;
  • Conditions routières hivernales;
  • Travaux routiers sur le réseau provincial et sur le réseau des villes de Montréal, Laval, Longueuil et Blainville (avec, le cas échéant, les chemins de détour);
  • Informations sur les structures fédérales (ponts Jacques-Cartier, Champlain et Honoré-Mercier)
  • Traverses maritimes;
  • Postes frontaliers;
  • Ponts barrés.

Services offerts par téléphone
Les services offerts par téléphone sont les suivants :

    • État du réseau routier par trajet, par route, ou par un accès spécifique comme par exemple un pont, un poste frontalier, ou une réserve faunique.
    • évènements majeurs en cours entraînant des entraves importantes (accident, inondation, congestion majeure, etc.);
    • état du service des traversiers et horaire de ceux-ci;
    • temps d’attente aux postes frontaliers.

Services offerts par l’application mobile pour les appareils intelligents Android et Apple
Les services concernant l’état du réseau routier sont les suivants:

  • Avertissements, le cas échéant (événements majeurs en cours sur le réseau routier entraînant des entraves importantes tels accidents, inondations, congestion majeure, etc.);
  • état de la chaussée et visibilité en hiver;
  • fluidité de la circulation routière;
  • travaux routiers (nature, entraves, horaires, durée);
  • structures fédérales (trois ponts dans la région de Montréal);
  • traverses maritimes (disponibilité des services de traversiers);
  • postes frontaliers (temps d’attente);
  • ponts barrés.

Source : Site internet Portail Québec : http://www4.gouv.qc.ca/fr/Portail/citoyens/programme-service/Pages/Info.aspx?sqctype=sujet&sqcid=1643


Feu de cheminée

Contrairement à la croyance populaire, il n’y a aucun bénéfice à ce que la cheminée flambe. Un mythe persiste qu’un incendie de cheminée nettoie efficacement la cheminée; il en est rien.

Un incendie de cheminée doit être considéré comme un incendie qui peut potentiellement s’attaquer à la structure du bâtiment.

En cas de feu de cheminée : faites appel immédiatement aux pompiers (911), et faites évacuer la résidence. Si l’opération est sans risque pour vous, tentez de refroidir l’intérieur des conduits avec des papiers journaux imbibé d’eau que vous allez placer à l’intérieur du foyer.

Le ramonage pour éliminer la créosote

Faites ramoner la cheminée par un professionnel à toutes les cinq cordes de bois brûlées si vous utilisez beaucoup votre appareil; sinon, au moins une fois par an, préférablement au printemps, car les dépôts de créosote laissés dans la cheminée, combinés au temps chaud et humide de l’été, entraînent la corrosion des pièces d’acier et augmentent la formation de bouchons de créosote.

À l’automne, examinez votre cheminée, à l’aide d’un petit miroir, afin de vous assurer qu’aucun débris n’est venu l’obstruer pendant l’été (nid d’oiseau, pièce détachée, etc.).

Ne tentez pas de mettre le feu dans la cheminée pour éliminer la créosote. Toute la maison pourrait y passer.

Ne vous fiez pas juste aux bûches ou aux additifs en poudre conçus pour nettoyer les conduits de fumée. Ces produits ne permettent d’éliminer que 60 % de la créosote alors que les ramoneurs en retirent généralement de 75 à 90 %.

Un appareil utilisé de façon sécuritaire

 Ne brûlez que des bûches. Évitez tout autre combustible tel que du bois traité ou peint, du plastique et d’autres déchets. Les produits toxiques qu’ils dégagent augmentent la formation de créosote et peuvent vous empoisonner.

N’utilisez pas d’essence, de kérosène ou un allume-barbecue pour démarrer un feu.

Cessez l’utilisation de l’appareil si le verre de la porte est fendu ou brisé.

Éloignez les objets combustibles de l’appareil.

Assurez-vous que les matériaux du sol et du mur près de l’appareil sont non combustibles.

Assurez-vous que les pierres réfractaires à l’intérieur de votre poêle à bois sont entières et que le joint d’étanchéité de la porte n’est pas fendu ou incomplet.

Assurez-vous qu’aucune rouille ou corrosion n’apparaît sur la cheminée extérieure.

D’autres précautions importantes

 Jetez les cendres dans un contenant métallique à fond surélevé, conservé dehors, loin de tous matériaux combustibles, car elles peuvent rester chaudes jusqu’à 72 heures.

Installez un avertisseur de fumée et un avertisseur de monoxyde de carbone (CO) dans le corridor, près des chambres à coucher.

Installez un avertisseur de fumée à tous les étages de la demeure, y compris le sous-sol.

Si le feu prend dans la cheminée…

Fermez la clé de la cheminée ou du poêle.

Sortez immédiatement.

Composez le 9-1-1 de chez un voisin.

Source : Service incendie de Namur


8 trucs pour prévenir un feu de sécheuse

Au Québec, les sécheuses ont été à l’origine de 592 incendies entre 2011 à 2015, soit 2 % des incendies déclarés par les municipalités, entraînant pour 3,9 millions $ de dommages matériels. Dans 32 % des cas, le feu est attribué à un surplus de charpie et à un mauvais entretien du conduit de sécheuse


1. Videz et nettoyez le filtre à charpie

Avant ou après chaque usage [*], enlevez les mousses accumulées dans le filtre de la sécheuse.

Tous les 6 mois, nettoyez-le à l’eau savonneuse chaude avec une brosse. Ainsi, vous ferez d’une pierre 2 coups: le risque d’un incendie dans la sécheuse va diminuer et vos vêtements vont sécher plus rapidement.

2. Préférez des tuyaux en métal plutôt qu’en plastique

Assurez-vous que le tuyau de raccordement et le conduit d’évacuation de votre sécheuse sont en bon état.

S’ils sont en plastique blanc, changez-les pour des raisons de sécurité. Pour une meilleure évacuation de l’air chaud, installez un tuyau en métal rigide, le plus court et le plus droit possible. Si le tuyau passe par un endroit non chauffé (par exemple un sous-sol non fini), isolez-le. Vous éviterez la formation de condensation et l’accumulation de charpie.

3. Ne laissez pas fonctionner votre sécheuse sans surveillance et sans filtre à charpie

Ne faites pas entièrement confiance aux capteurs d’humidité ou de température ou à la minuterie intégrée à la sécheuse. De plus, faites toujours fonctionner votre sécheuse avec le filtre à charpie installé. L’inverse peut augmenter le risque d’incendie.

4. Vérifiez et nettoyez la tuyauterie

Du tuyau de raccordement jusqu’au clapet extérieur, inspectez le conduit d’évacuation de l’air chaud.

Éléments à inspecter

  • Tuyau de raccordement               Une fois par année
  • Conduit de sécheuse                     Aux 2 à 3 ans
  • Clapet extérieur                              2 fois par année

Toutefois, la fréquence recommandée dépend de l’utilisation de votre sécheuse et de la longueur du conduit de la sécheuse: plus il est long, plus vous devrez le nettoyer souvent.

Pour éviter la surchauffe de votre appareil, vérifiez si:

  • de la charpie bouche un tuyau
  • un conduit ou un tuyau est écrasé ou coincé
  • la porte du clapet extérieur fonctionne correctement

5. Gare aux liquides inflammables

Méfiez-vous de votre chemise en polyester en hommage à Saturday Night Fever ou votre linge à vaisselle imbibé d’huile à friture.

Lorsqu’ils sont mis dans la sécheuse, les tissus en fibre artificielle ou imprégnés de liquides inflammables comme de l’huile de lin, de l’huile à massage, des solvants, du diluant à peinture ou de l’essence représentent un risque de combustion spontanée.

Étendez-les pour les faire sécher.

6. Faites preuve de modération avec les feuilles d’assouplisseur

Inutile d’abuser des feuilles d’assouplisseur dans l’espoir que vos vêtements soient aussi doux que du velours! Respectez plutôt les quantités inscrites sur la boîte d’assouplissant, car les feuilles assouplissantes laissent un résidu sur le filtre à charpie qui pourrait empêcher l’air de bien circuler.

7. Évitez de bourrer votre sécheuse

Une sécheuse trop remplie (plus qu’aux ¾) augmente le risque de surchauffe. N’hésitez pas à répartir vos vêtements en 2 piles… et ainsi réduire le temps de séchage.

8. Favorisez l’aération près de la sécheuse

L’entrée d’air doit être suffisante si votre sécheuse est dans un placard ou dans un endroit clos.

[* Le code national de prévention des incendies (CNPI) prescrit de le faire après l’utilisation]

Source : Site internet de SSQ assurance : https://blog.ssq.ca/mon-chez-moi/8-trucs-prevenir-feu-secheuse


Utilisation d’un Sac magique

Saviez-vous que plusieurs cas d’incendie résidentiel au Québec sont attribuables à des sacs magiques mal utilisés? Ne sous-estimez pas le pouvoir calorifique d’un four à micro-ondes sur ce type de produit.

Extrait du manuel d’utilisation :

  • Compte tenu des différentes puissances des fours micro-ondes, il peut être nécessaire d’ajuster la durée de chauffage.
  • Pour chauffer votre Sac Magique de façon sécuritaire, placez-le au centre du four micro-ondes et répartissez les grains uniformément. Si le sac est trop long pour le plateau, pliez-le en deux.
  • Afin de prévenir la surchauffe de la compresse, faites-la chauffer au four micro-ondes par tranche de 30 secondes jusqu’à la température désirée.
  • Entre chaque tranche de chauffage, il est important de sortir la compresse du four micro-ondes et de vérifier la température pendant au moins 5 secondes.
  • Ne pas laisser la compresse sans surveillance pendant le chauffage. Assurez-vous d’une température confortable avant de l’appliquer sur la peau.
  • Laissez refroidir la compresse au moins 1 heure avant de la chauffer de nouveau.
  • Il ne faut pas chauffer le Sac Magique plus de 3 fois par jour (voir temps d’utilisation selon le type de sac) pour laisser le temps aux grains d’avoine de reprendre leur taux d’humidité. C’est pourquoi il est très utile d’avoir plus d’un Sac Magique à la maison, afin d’alterner les deux compresses lors d’une utilisation plus intensive.

Lors de l’utilisation, référez-vous au manuel d’instructions et d’entretien complet du fabricant.

Si le produit a surchauffé, cessez de l’utiliser. Quand les grains semblent brûlés à l’intérieur du sac, immergez le produit avant de le jeter. Ne pas disposer du produit sans qu’il soit complètement refroidi.


Les cendres chaudes

Pour bien vous débarrasser des cendres chaudes :

Videz régulièrement les cendres du foyer.
Jetez les cendres chaudes dans un contenant métallique à fond surélevé et muni d’un couvercle métallique.
Déposez le contenant à l’extérieur sur une surface non combustible.
Gardez une distance minimale d’un mètre entre le contenant métallique et les murs de la maison, du garage, du cabanon et de toute autre matière combustible comme une haie ou un abri de toile.
Les cendres devraient reposer dans ce contenant au moins 3 à 7 jours avant d’être jetées dans un autre contenant tels le bac de matières organiques ou la poubelle. À cet effet, consultez également les recommandations de votre municipalité.
Avant de transvider les cendres dans un autre type de contenant, vérifiez que ces dernières sont parfaitement refroidies. Brassez les cendres régulièrement afin de vous assurer qu’aucune chaleur ne s’en dégage.
Pour plus de précautions, conservez les cendres durant toute la saison hivernale et débarrassez-vous-en seulement au printemps.

Attention : Les cendres chaudes dégagent du monoxyde de carbone; c’est pourquoi elles doivent être entreposées à l’extérieur de la maison ou du garage.

Source : Site internet du Ministère de la Sécurité publique


Sécurité dans la cuisine

Au Québec, près du tiers des incendies de bâtiments résidentiels débutent dans la cuisine. Ces incendies sont majoritairement causés par des erreurs humaines, des distractions, etc.

Outre les brûlures, de lourdes pertes humaines et matérielles en découlent.

Plusieurs événements malheureux peuvent être évités par de simples gestes préventifs.

Cuisiner avec précaution

  • Surveillez toujours les aliments qui cuisent. Utilisez une minuterie.
  • Ne chauffez jamais d’huile dans un chaudron pour faire de la friture, peu importe le type de chaudron. Utilisez une friteuse thermostatique.
  • Pour cuire les aliments, utilisez un récipient dont le diamètre est plus grand ou égal à l’élément chauffant sur la cuisinière. Un débordement de nourriture sur l’élément pourrait provoquer un incendie.
  • Ayez un couvercle à portée de main. Si ce n’est pas celui du récipient, assurez-vous qu’il peut le couvrir en totalité.

Prévenir les feux de cuisson

  • Fermez les appareils de cuisson lorsque vous devez quitter la cuisine ou votre domicile.
  • Ne rangez pas d’objets dans le four ni sur le dessus de la cuisinière.
  • Gardez un extincteur portatif, à portée de main, à quelques mètres de la cuisinière, par exemple à l’entrée de la cuisine, et apprenez à l’utiliser.
  • Conservez les articles en papier ou en plastique et les tissus loin des éléments chauffants.
  • Gardez des mitaines de four, en bon état, à portée de main, mais à une certaine distance des éléments chauffants.
  • Nettoyez régulièrement les appareils de cuisson et la hotte de cuisine. Une accumulation de graisse représente un danger d’incendie.
    • Si vous possédez un four autonettoyant, faites le nettoyage régulièrement.
    • N’utilisez pas la fonction d’auto-nettoyage si beaucoup de résidus s’est accumulé au fond du four. Ils pourraient s’enflammer car la température lors du nettoyage peut facilement s’élever à plus de 480°C (900°F).
    • Nettoyez régulièrement les récipients sous les éléments électriques de la cuisinière.
    • Nettoyez l’intérieur de la hotte du poêle ainsi que l’extérieur. L’accumulation de résidus graisseux peut prendre feu.

Quoi faire lors d’un feu de cuisson?

  • Ne déplacez jamais un récipient dont le contenu est en flammes.
  • Éteignez le feu en plaçant un couvercle de dimension appropriée sur le récipient. Utilisez une mitaine de four pour déposer le couvercle sur le récipient, car la vapeur ou les flammes peuvent vous brûler gravement.
  • Si possible, fermez les éléments chauffants, incluant ceux du four.
  • Fermez la hotte de cuisine.
  • Appelez les pompiers, même si le feu semble éteint. Ce dernier pourrait s’être infiltré dans le conduit de la hotte.
  • Si le feu est éteint, mais qu’il y a accumulation de fumée, ouvrez les fenêtres et les portes pour aérer et évacuez votre domicile.
  • Si le feu se propage, fermez vite les fenêtres et les portes si vous en avez le temps, évacuez rapidement votre domicile et appelez le 9-1-1.
  • Remplacez ou faites inspecter votre cuisinière avant de la réutiliser. Faites de même s’il s’agit d’un autre appareil de cuisson.

Source : site web du Ministère de la Sécurité publique


Ramonage des cheminées

Qu’il s’agisse d’un système au combustible solide (bois) ou liquide (mazout), les cheminées, tuyaux de raccordement et conduits de fumée doivent être inspectés et ramonés aussi souvent que nécessaire pour éliminer les accumulations dangereuses de dépôts combustibles. L’inspection doit se faire à intervalle d’au plus 12 mois, lors du raccordement d’un appareil et chaque fois qu’un feu de cheminée a eu lieu.

Il faut ramoner aussi souvent que nécessaire pour éliminer les accumulations dangereuses de dépôts combustibles. La présence de dépôt de suie ou de créosote de plus de 3 mm d’épaisseur sur la paroi intérieure d’une cheminée indique qu’il faut procéder immédiatement à un ramonage ou procéder à des inspections plus fréquentes.

Référence CNPI 2010 art. 2.6.1.4. 1) 2) et A-2.6.1.4 2)

Rappelez-vous que toute combustion produit du monoxyde de carbone. Protégez votre famille avec un avertisseur de monoxyde de carbone.


Dégagement du panneau électrique

Tel que stipulé dans le livre bleu (Service d’électricité en basse tension Norme E.21-10)  d’Hydro-Québec, tout l’appareillage du branchement client doit être situé dans un endroit facile d’accès et installé de façon à procurer à l’opérateur un espace libre d’au moins 1 m par rapport à tout obstacle temporaire ou permanent devant l’appareillage, y compris au sol fini. (article 5.7.1)


 Pas de mégots dans le terreau!

N’utilisez pas les pots à fleur comme cendrier! La terre noire, le paillis ou toute autre matière similaire sont composés de tourbe, de mousse et de copeaux combustibles. Elles contiennent également des engrais chimiques. Il s’agit de sources potentielles d’incendie lorsqu’elles sont en contact avec une source de chaleur. Il peut s’écouler jusqu’à quatre ou cinq heures entre le moment où une cigarette y est écrasée et l’apparition d’une première flamme!

Lorsque vous devez éteindre un mégot de cigarette dehors, il est fortement recommandé d’utiliser un cendrier approprié aux risques extérieurs, comme les vents par exemple. À la maison, vous pouvez utiliser une boite de conserve ayant une bonne profondeur, remplie de sable humide, qui repose sur une surface incombustible.

[Source : Site web du SSI de Montréal]

Foyer d’extérieur

La plupart des quincailleries et magasins de grandes surfaces vendent ce type d’appareil. On entend par foyer extérieur conforme, foyer conçu pour l’usage extérieur, fabriqué de matériel incombustible, fermé sur ses 4 côtés de grillage et dont l’extrémité de la cheminée est munie d’un pare-étincelles. Positionnez-le dans l’arrière-cour, distancé à plus de 3 mètres de toutes structures. Respectez votre voisinage en évitant de les incommoder avec votre fumée. Évitez toute exposition à des gaz toxiques en y faisant brûler que du bois. Gardez-le vôtre, feu en surveillance constante et refroidissez les tisons avant d’aller dormir.


Numérotation civique

La numérotation civique devrait se retrouver en façade de la résidence, dans le pourtour de la porte d’entrée principale, horizontalement ou verticalement. Les numéros civiques doivent être visibles de la voie publique en tout temps, sans obstruction. Utilisez des chiffres contrastants avec le support. Ils doivent être d’une forme facile à lire et être fixés en permanence. La nuit, laissez l’éclairage extérieur allumé de manière à toujours illuminer la numérotation. Même si l’urgence n’est pas chez vous, cela aidera les intervenants dans leur recherche d’adresse.


Avertisseur de fumée : expiration 10 ans!

Remplacez les avertisseurs selon les recommandations du fabricant, généralement aux dix ans. La date de fabrication ou d’expiration est indiquée sur le boîtier. En l’absence d’une telle date, ne prenez aucun risque, remplacez immédiatement l’appareil.


La prévention des incendies en camping

Munissez votre roulotte de matériel de protection incendie avant votre départ. Si elle en est déjà équipée, remplacez les piles de votre avertisseur de fumée et du détecteur de monoxyde de carbone/fuite de propane avant votre première nuitée en camping. Ne négligez pas l’extincteur portatif; l’aiguille de pression doit être en position verte. Contactez votre assureur afin d’avoir une couverture de biens et responsabilité suffisante, surtout si vous voyagez hors du Québec. Sur la route, vérifiez à chaque arrêt les pneus et les pièces de roulement de l’ensemble du véhicule routier. Le conducteur doit aussi porter une attention particulière à la température du moteur et de la transmission lors du trajet, surtout en région montagneuse.

Bonne route et bonnes vacances!


Système d’alarme incendie

Tout d’abord, bien qu’il y ait une multitude de modèles disponibles, tous les systèmes d’alarme incendie fonctionnent de la même façon. Un système d’alarme incendie est constitué minimalement d’un poste de commande (aussi appelé panneau d’alarme incendie – PAI), d’un avertisseur manuel d’incendie (ou déclencheur manuel; boitier rouge fixé au mur près des issues) et d’appareils à signal sonore (cloches ou klaxons). Pour une protection optimale, les installateurs distribueront des détecteurs de fumée et/ou de chaleur pour couvrir toutes les aires du bâtiment.

Lors d’un déclenchement, le panneau d’alarme incendie indique quelle zone est en détection. Les détecteurs de fumée incorporent des voyants pour indiquer que la détection provient de ce dispositif. Le système avertira alors les occupants du bâtiment en actionnant tous les dispositifs sonores. En plus des détections de fumée et des déclencheurs manuel, les systèmes d’alarme peuvent se déclencher par un débit d’eau dans le réseau des gicleurs ou du déclenchement de l’agent du système fixe de hotte de la cuisine. Pour les grands bâtiments, le panneau d’alarme incendie gère d’autres fonctions auxiliaires, tel l’arrêt de la ventilation et le relâchement des portes coupe-feu à retenue magnétique. Il est bon de se rappeler que les systèmes d’alarme incendie sont à double alimentation. Lors de panne de courant, une batterie doit alimenter le PAI pour un minimum de 24 heures. Un « bip » sonore proviendra du PAI pour indiquer qu’il est alimenté par les batteries.

La surveillance par une compagnie de système d’alarme est optionnelle. Il se pourrait que l’immeuble où vous habitez ou occupez lors de votre travail ne soit pas surveillé à distance. En cas du déclenchement du système incendie, seulement les avertisseurs sonneront. Vous devrez alors composer le 9-1-1 pour aviser les pompiers. Dans le cas des systèmes sous surveillance, la centrale privée reçoit l’information que le système est déclenché, le préposé contacte la centrale 9-1-1 de notre région pour signifier l’alarme incendie aux pompiers.
Sous surveillance ou non, en cas d’incendie, faites quand même le 9-1-1 pour confirmer l’incendie.

Propriétaires d’immeubles : Faites inspecter le système d’alarme incendie annuellement et faites corriger les anomalies signifiées dans le rapport du vérificateur. Seulement un voyant vert devrait être allumé sur le panneau d’alarme incendie d’un système pour confirmer son fonctionnement. Formez les occupants sur le fonctionnement du PAI et incorporer cette information au plan de mesures d’urgences de l’entreprise.

Pour contacter le service de la prévention des incendies : 418 492-2312 poste 241.


 


Nouveau logement

Vous avez emménagé dans un nouveau logement? Assurez-vous d’avoir tout le nécessaire pour la prévention des incendies. Chaque unité d’habitation doit avoir un avertisseur de fumée fonctionnel par étage. Les logements munis d’appareil de chauffage au combustible solide (bois) ou liquide (huile) doivent être équipés d’un avertisseur de monoxyde de carbone. De plus, pour toutes les municipalités du Kamouraska, les locataires doivent disposer d’un extincteur portatif (minimum 2a-10B-C) dans le logement ou accessible par le corridor commun. Pour consulter le site internet de la Sécurité publique, cliquez ici.


Priorité aux véhicules d’urgence!

Tel que stipulé au Code de sécurité routière du Québec, le conducteur d’un véhicule routier ou d’une bicyclette doit céder le passage à tout véhicule d’urgence dont les signaux lumineux ou sonores sont en marche, en réduisant la vitesse de son véhicule, en serrant à droite le plus possible et, si nécessaire, en immobilisant son véhicule. (article 406)

Sur les lieux d’une intervention, ne franchissez pas les banderoles. Si elles ne sont pas encore installées, n’allez pas au-delà du véhicule d’incendie le plus éloignée de l’incident. En pénétrant dans un périmètre d’opération, vous vous exposez au risque toxique des fumées d’incendie ou à des risques de blessures par le déplacement des unités d’intervention. Des véhicules de police ou du ministère des Transports peuvent être positionnés pour contrôler les allées et venues sur les lieux d’un sinistre. Respectez les directives de nos partenaires!


Logo international de la sécurité civile

Ce logo, connu internationalement depuis plus de 30 ans, distingue les personnes qui portent secours et les lieux d’hébergement d’urgence lors d’un sinistre. Peut-être l’avez-vous reconnu sur les manteaux que portaient les ministres provinciaux sur les lieux des inondations du printemps 2017?

Le logo de la Sécurité civile est formé d’un triangle bleu, symbolisant l’état d’équilibre, au cœur d’une surface orangée représentant l’état d’alerte. Il évoque la mission de la sécurité civile, qui est d’intervenir de manière calme et efficiente en situation d’urgence et de rétablir l’harmonie dans les milieux touchés par des sinistres.

Apprenez-en plus sur l’histoire du logo de la sécurité civile.


Journée internationale des pompiers – 4 mai

Le saviez-vous? – Florian de Lorch ou Saint Florian est un Autrichien, mort en 304 en martyr. Il est simultanément un des saints patron de la Pologne, de la ville de Linz (au nord de l’Autriche) mais aussi des ramoneurs, des pompiers et des brasseurs. Il est fêté le 4 mai. Source


Quoi faire en début d’incendie

Lors d’un début d’incendie dans un bâtiment public ou dans un immeuble à logements muni d’un système d’alarme, prévenez les occupants en actionnant un déclencheur manuel lorsque l’alarme n’est pas encore déclenchée. Une fois en sécurité au point de rassemblement extérieur, avisez le Service incendie en composant le 9-1-1. Ne prenez pas pour acquis que tous les systèmes d’alarme sont interreliés à des centrales de surveillance privée. Dans plusieurs cas, le déclenchement du système d’alarme actionnera uniquement les cloches d’alarme-incendie, sans qu’aucun intervenant ne soit prévenu. Un appel effectué à la centrale 9-1-1 contribuera à une intervention plus rapide et plus efficace du Service incendie.

Procurez-vous des affichettes de rappel pour déclencheur manuel en communiquant avec le Service de la prévention au 418 492-2312 poste 241.


Installation des extincteurs portatifs

Des supports sont fournis avec les extincteurs portatifs pour leur installation. Installez-le pour qu’il soit toujours au même endroit et prêt à être utilisé. Tous les membres de la famille devraient savoir où sont situés les extincteurs portatifs. Les premières secondes sont cruciales en début d’incendie. Perdre des précieuses secondes à le rechercher augmentera les dégâts. L’extincteur portatif doit être installé au mur entre 100 mm (4 po) et 1 524 mm (60 po). Bien positionné dans son support, l’étiquette d’instruction est lisible de même que le manomètre de pression qui doit être dans la position normale (zone verte). Ne suspendez aucun vêtement ou autres objets (sacs de plastique) sur l’extincteur. La cage d’escalier vers le sous-sol est un endroit idéal pour installer un extincteur. L’extincteur portatif requis à la maison doit être de capacité 2A-10B-C ou supérieure. La poudre chimique doit être recyclée aux 6 ans. Le corps de l’extincteur (cylindre) doit être soumis à un test hydrostatique aux 12 ans. Conserver les étiquettes et colliers d’entretien sur l’extincteur.


Rappel des appareils dangereux

Canadiens en santé_Page_1

L’application Web sur les rappels et les avis de sécurité vous permet d’obtenir facilement une liste complète des rappels, des avis et des alertes de Santé Canada, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et de Transports Canada. Si un produit est rappelé, il est toujours considéré comme dangereux pour la santé et la sécurité de la population. Autrement dit, une utilisation normale ou possible du produit peut causer des blessures, la mort ou des effets indésirables (temporaires ou chroniques) sur la santé. Pour connaître la liste des produits rappelés ou pour déclarer un problème de sécurité lié à un produit, naviguez sur les pages de Canadiens en santé au http://www.canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/index-fra.php


Avertisseurs de fumée sur circuit électrique

AF 110+9V_Page_1

La nouvelle réglementation incendie du Kamouraska prévoit que tout avertisseur de fumée sur circuit électrique doit être muni d’une batterie pour assurer son fonctionnement lors de panne électrique.  Le Code national du bâtiment 2010 légifère dans le même sens; l’intention étant de limiter la probabilité que les connexions et les circuits électriques des avertisseurs de fumée ne soient débranchés, ce qui pourrait faire en sorte que les avertisseurs ne fonctionnent pas en cas d’incendie. Les avertisseurs de fumée électrique seulement doivent être remplacés par des appareils à double alimentation. (Janvier 2017)


Christian Madore, préventionniste
cmadore@villestpascal.com
418 492-2312 poste 241