Berges protégées et arboretum gourmand sur la Kamouraska

By 17 novembre 2017Non classé
Dans l’ordre habituel : Rémi Pelletier, président d’OBAKIR, Rénald Bernier, maire de Saint-Pascal et Véronique Dumouchel, directrice générale d’OBAKIR
Crédit photo : Le Placoteux

Sur la rivière Kamouraska, à la hauteur du Camp Richelieu, à Saint‑Pascal, les berges ont été végétalisées et aménagées afin de contrôler l’érosion et l’apport en sédiment.

L’organisme OBAKIR tenait, par le passé, des activités de sensibilisation sur la vie aquatique avec les différentes écoles de la communauté, au Camp Richelieu appartenant à la Ville de Saint-Pascal. Malheureusement, avec le temps, l’érosion sévère des berges rendait l’exercice dangereux. Le piétinement répété a fragilisé les berges et l’ancien pont est disparu suite à une forte crue printanière.

Grâce au financement du Programme d’infrastructure communautaire de Canada 150 (PIC150) du Gouvernement du Canada ainsi qu’à la participation financière de la Ville de Saint-Pascal, OBAKIR a installé 2 plateformes de bois permettant d’admirer la rivière Kamouraska en toute sécurité en plus d’aménager un accès sécuritaire au cours d’eau. Un sentier d’environ 200 mètres a été construit permettant aux visiteurs d’apprécier le lieu tout en prévenant la dégradation de la berge en évitant le piétinement répété. Aux endroits présentant une érosion sévère, l’organisme a planté une série de végétaux indigènes favorisant le maintien des berges par leur enracinement profond et leur capacité à tolérer les sols humides. La plantation d’arbustes à fruits comestibles a bonifié le projet initial afin que chacun puisse profiter des bienfaits de la nature dans une optique de garde-manger urbain.

« Le Camp Richelieu est un joyau caché de la Ville de Saint-Pascal. Nos partenaires Parc Bas-Saint-Laurent, Arbre-Évolution et Total – Fabrication ont effectué un superbe travail d’harmonisation et d’amélioration du lieu. J’espère que la population aura envie de s’approprier ce coin de paradis ». Précise Véronique Dumouchel, directrice générale, OBAKIR.

OBAKIR (organisme de bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivière-du-Loup) a comme mission d’assurer la concertation, la planification et la conciliation des usages de l’eau en fonction des principes de développement durable et de gouvernance participative. Ses principaux mandats du MDDELCC sont :

  • Protéger et mettre en valeur les cours d’eau et leurs écosystèmes ;
  • Développer le sentiment d’appartenance et de responsabilité des usagers de l’eau ;
  • Informer de manière continue la population du territoire d’intervention ;
  • Participer à la gestion intégrée du Saint-Laurent .

 

Alerte